France : l’acquisition des drones en marche

150040_un-drone-de-chez-dassault-aviation-au-salon-du-bourget-le-21-juin-2011La France devrait acquérir 12 drones d’observation Reaper aux USA, comme l’a annoncé mardi le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Cette autorité de tutelle a évalué le cout de l’opération à 670 millions d’euros environ.

« Nous sommes en train de passer un accord avec les Américains pour l’acquisition de deux Reaper d’observation pour les positionner sur l’espace sahélien », a précisé le ministre en s’adressant à la presse. En effet, la Défense estime que les militaires français déployés au Mali ont urgemment besoin de ces deux appareils. Pour l’heure, ces troupes utilisent les drones Harfang. Mais, ceux-ci ne sont plus assez précis. Quoi qu’il en soit, tout dépendra de l’avis du Congrès américain. Si celui est d’accord, les deux drones devraient être livrés avant la fin de cette année.

A côté, l’Hexagone entend se doter de dix drones supplémentaires. Ils seront destinés à l’espace aérien européen, la France y compris. D’où, leurs moyens de transmission doivent normalement être adaptés par des experts européens. Pour ce faire, la France doit d’abord avoir accès aux codes informatiques régissant le fonctionnement de ces appareils. Une fois de plus, Paris devra attendre l’avis du Congrès américain, étant donné que les conditions d’exportation des drones se veulent très strictes. Toutefois, dans le cas d’un non de Washington, la France pourrait, d’après M. Le Drian, opter pour un drone israélien

En pleine acquisition des 12 drones MALE (Moyenne Altitude, Longue Endurance) de deuxième génération, le ministre français pense déjà à la suite : « il faut préparer avec les Européen le drone MALE de troisième génération », a-t-il lancé. N’empêche, pas mal de questions de faisabilité et de rentabilité se posent.

Andreï Touabovitch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *