5932984-preparation-du-g8-la-syrie-au-menuInitialement non inscrite à l’ordre du jour, la question syrienne se trouve, présentement, bien au centre des discussions du G8.

En effet, le commerce, la transparence et la fiscalité étaient, au préalable, les sujets phares sur la table des négociations de ce sommet des dirigeants des huit pays les plus industrialisés.

Mais, en raison du désaccord de ces derniers sur le dossier syrien, le président de ladite réunion, à savoir le Premier ministre britannique, a jugé utile de l’évoquer pour tenter de trouver un accord de tous par rapport au sujet. « Nous allons utiliser l’opportunité d’avoir tous les chefs d’Etat ici pour tenter de construire sur un terrain commun au sujet de la Syrie », a-t-il dit.

Pour rappel, le Président russe a réitéré son soutien au régime de Damas après l’annonce faite, jeudi dernier, par la Maison Blanche d’armer les rebelles syriens. De l’avis dudit Président, la Russie ne viole aucune règle ou norme en soutenant le pouvoir en place ; car, contrairement aux insurgés, ce dernier est légitime.

Cette légitimité, tant prônée par les autorités syriennes et leurs alliés, est à l’origine de nombreuses exactions commises contre les populations. Elle a également favorisé le déplacement massif de celles-ci vers des camps de réfugiés où les conditions de vie sont de plus en plus pénibles. Pire encore, elle encourage l’emploi de grands moyens comme l’usage d’armes chimiques pour opprimer l’opposition. Par exemple, les Occidentaux ont récemment attesté qu’un type spécifique d’armes chimiques, le gaz sarin, était utilisé contre le peuple syrien.

Bien que la question syrienne soit finalement à l’ordre du jour de la rencontre du G8, le consensus des dirigeants à son égard semble très peu probant à cause de leur vue divergente.

 

Tags: , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*