La banque centrale du Brésil a informé qu’elle a décidé de baisser son taux directeur d’un demi-point, soit 11%, dans le but d’atténuer les conséquences d’un environnement mondial devenu très restrictif.

Cette décision a été prise dans le cadre de la réunion de clôture de l’année 2011 de la banque centrale du Brésil au terme de laquelle le comité de politique monétaire (Copom) a expliqué que cet assouplissement était en parfaite adéquation avec le scenario d’une inflation rejoignant ainsi l’objectif pour 2012, qui représente +4,5% sur un an. Du point de vue des analystes, cette nouvelle baisse du taux directeur était prévisible du fait que l’économie brésilienne, déjà victime d’une inflation cumulée sur les 12 derniers mois à 7,3%, avait grand besoin d’être à l’abri des impacts de la crise mondiale. Grace à cet abaissement, le gouvernement brésilien pourrait réaliser ses prévisions de croissance qui prévoient une croissance de 3,5% en 2011 après 7,5% en 2010 ainsi qu’une nette progression de 4% à 5% pour l’année 2012. Du coté  des marchés, cette baisse de taux était très attendu dans plusieurs secteurs parmi lesquels les industriels des secteurs productifs qui la réclamaient pour réduire le poids des taux d’intérêts de la banque centrale brésilienne sur les investissements et sur l’entrée des capitaux de court terme. Les taux élevés stimulaient la hausse du real face au dollar, entrainant ainsi une perte de compétitivité des industries brésiliennes.

Depuis le début de l’année, le Brésil avait fréquemment élevé ses taux d’intérêts pour lutter contre l’inflation avant de les réduire d’un demi-point à 12% en fin Aout. D’ici l’année 2012, les analystes prévoient à nouveau des réductions du taux directeur allant jusqu’en dessous des 10%.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*