BRITAIN-MILITARY-ATTACKSUn porte-parole du Premier ministre britannique David Cameron a annoncé dans un communiqué l’interception et la neutralisation de sept colis contenant de petits engins explosifs envoyés à des centres de recrutement de l’armée au Royaume-Uni. Ils ont été découverts entre mardi et jeudi dans des centres de recrutement de l’armée dans les villes de Brighton, Oxford, Reading, Chatham, Slough, Aldershot et Cantorbéry, toutes  situées au sud-est de l’Angleterre.
Selon la procédure habituelle, les services de déminage ont été appelés pour désamorcer les engins explosifs. Des cordons de sécurité ont été mis en place autour des bureaux où ont été découverts les paquets. Le centre commercial de Slough, où se trouve un bureau de l’armée, a été évacué. Les engins explosifs désamorcés étaient mal finis, mais tout à fait capables de fonctionner et porteraient les caractéristiques du terrorisme en Irlande du Nord.
Le personnel de tous les établissements militaires et celui de la poste ont reçu la consigne d’être extrêmement vigilants et de surveiller tout paquet suspect. Et à l’issue d’une réunion interministérielle d’urgence présidée par le Premier ministre, il a été décidé une révision des procédures relatives au courrier envoyé aux services de recrutement de l’armée.
Le genre d’engins explosifs découverts cette semaine sont régulièrement découverts dans la province britannique de l’Ulster, en Irlande du Nord, mais aucun n’avait encore récemment été découvert dans les autres régions du Royaume-Uni.
Pendant plus de trente ans, la province britannique de l’Ulster a été le théâtre de violences interconfessionnelles qui ont fait environ 3 500 morts. En 1998, des accords de paix ayant conduit au partage du pouvoir entre les catholiques et les protestants, ont mis fin à ce cycle de violences.

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*