holden-gmPour des problèmes de  ceintures de sécurité, Holden, la filiale australienne du constructeur automobile américain General Motors, a ordonné le rappel de 41.933 voitures circulant en Australie.
Dans un communiqué publié le 27 mai, le constructeur automobile a indiqué que ce rappel concerne certains des derniers exemplaires de VF Commodore et WN Caprice qui ont été commercialisés au courant de cette année. « Il s’agit d’un rappel à titre préventif », a indiqué un porte-parole de General Motors, Alan Adler. Aucun incident, qui serait survenu en circulation sur l’un des véhicules potentiellement concernés, n’a été signalé. Le communiqué précise également que le constructeur n’a eu connaissance d’un quelconque accident ou blessé imputable à ce problème.
Les investigations ont été ordonnées lorsqu’un cas isolé de dysfonctionnement a été constaté sur un modèle en usine. Les véhicules ciblés présenteraient, selon le communiqué, un risque d’usure du faisceau des câbles de la ceinture de sécurité aux sièges avant des modèles rappelés. 3.744 véhicules des mêmes modèles ont également été rappelés sur le territoire néo-zélandais, ce qui porte en tout, à 45.600 le nombre d’engins.
Cette année, General Motors, numéro Un américain de l’automobile, a déjà procédé à plusieurs rappels, parfois de grande ampleur. Certains étaient dus à des problèmes de freins, d’autres à des défauts de phares.
Mais le plus important rappel, effectué entre février et mars, concernait plus de 4 millions de véhicules dans différentes régions du monde,en particulier des modèles Chevrolet Cobalt, Pontiac G5, Solstice et les Saturn Ion et Sky produits entre 2008 et 2011. Des enquêtes ouvertes par la justice américaine dans cette affaire s’étaient soldées par la condamnation de GM à des amendes pour rappels tardifs.

 

Tags: , , , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*