An oil and gas processing plant fed by local shale wells is pictured along a highway outside Carrizo SpringsLe Wall Street Journal a annoncé que les Etats-Unis vont exporter du brut. Plus précisément, cette autorisation a été donnée à Pioneer Natural Resources et Enterprise Products Partners, deux sociétés texanes.
Depuis les quarante dernières années, cela n’est pas arrivé aux USA. Ainsi, cette nouvelle a de quoi bouleverser le cours du pétrole. Pour rappel, le gouvernement américain avait décidé d’interdire l’exportation de pétrole brut en 1973. En fait, cela n’était qu’une réaction de l’embargo sur les exportations de pétrole infligé par les pays arabes aux USA, accusés de soutenir Israël dans la guerre du Kippour. Le baril de pétrole avait, en conséquence, coûté 4 fois plus cher.
Après cette période, l’Exécutif américain permet à Pioneer Natural Resources et Enterprise Products Partners de renouer avec l’exportation du brut. Ces deux entreprises auront la possibilité, dès le mois d’août prochain, d’exporter du condensat ultra léger.Plus explicitement, pour ce faire, le département américain du Commerce a dû adopter une directive exceptionnelle. Les condensats dont il est question n’ont pas été formellement raffinés mais suffisamment pour satisfaire aux conditions d’exportation.
Malgré le caractère spécial de cette décision, plusieurs observateurs estiment que Washington est sur le point de lever ce vieil embargo. A ce propos, certains spécialistes ont annoncé que 700 000 barils par jour de condensat pourront être exportés des USA d’ici 2015. En tout cas, pour l’heure, le volume autorisé n’a pas été communiqué.
L’exportation du brut par les Etats-Unis revêt de nombreux avantages économiques pour ce pays, dont, entre autres, une meilleure balance commerciale, la création d’emplois et l’indépendance énergétique.

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*