Le constructeur brésilien Embraer a remporté un contrat militaire portant sur la livraison de 20 appareils de type Super Tucano pour le compte de l’US Air Force, au détriment de l’américain Hawker Beechcraft. Ce contrat, d’un montant de 355 millions de dollars, pourrait être revalorisé à 950 millions de dollars en cas de prolongation.
Déjà victime d’un ralentissement des ventes d’avions d’affaires, ce contrat, une première pour le constructeur brésilien, constitue un moyen de se relancer dans le domaine militaire en essayant de conquérir le gigantesque marché américain, premier au monde. Bien que possédant une chaine d’assemblage des jets d’affaires en Floride, l’avionneur brésilien n’avait jamais réussi à s’affirmer dans le marché militaire américain, malgré plusieurs tentatives. Parmi ces tentatives, on note celle de 2004 au cours de laquelle, Embraer s’était joint au constructeur américain Lockheed Martin en vue de postuler à l’appel d’offres lancé par le Pentagone pour la fourniture des avions de surveillance électronique. Leur candidature avait d’ailleurs été retenue, avant d’être abandonnée en raison de réductions budgétaires. En outre, le contrat remporté par Embraer face à Hawker Beechcraft a déclenché de vives polémiques, alimentées par certains membres du congrès qui se sont farouchement opposés à l’attribution dudit contrat militaire à l’avionneur brésilien. En dehors des Etats-Unis, Embraer fait aussi l’objet d’une enquête de la Comissao de Valores Mobiliaros (CVM), sur de prétendues accusations de corruption pendant la vente d’avions à la compagnie aérienne argentine Aerolineas Argentinas.
Les responsables d’Embraer se sont déclarés sereins et ont réaffirmé leur désir de poursuivre leur stratégie d’investissement aux Etats-Unis contre vents et marrées.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*