Selon un bilan de PWC (PricewaterhouseCoopers), la Chine conserve son statut de premier marché mondial pour les introductions en bourse au titre de l’année 2011, malgré une nette diminution des montants levés, ce qui tend à renforcer la thèse selon laquelle le marché chinois émerge comme la nouvelle pierre angulaire du monde des finances.
La société d’audit et de conseil PWC avance dans ses chiffres que pendant les introductions à Shenzen et Shangai en 2011, les sociétés chinoises, à elles seules, ont levé une somme estimée à 286,1 milliards de yuans (46 milliards de dollars), un montant en baisse de 41% en comparaison à celui de 2010, dans un contexte économique devenu de plus en plus incertain. Si l’on se réfère au cas de Hong Kong, les mises en bourses ont été à la base d’une levée de 220,7 milliards de yuans (35 milliards de dollars), une situation quasi-similaire à celle des Etats-Unis avec 224,3 milliards de yuans (35,5 milliards de dollars). Au sujet de l’entrée des sociétés sur le marché boursier chinois en 2011, PWC relève seulement 282 sociétés, des chiffres largement inférieurs à ceux de 2010, à cause de la chute de 22% enregistré par le marché boursier chinois et aussi une orientation à la baisse de grands marchés boursiers. En 2010, le nombre d’entrées sur le marché chinois avait augmenté du triple comparé à 2009, avec 349 nouvelles sociétés et 488,3 milliards de yuans (77,2 milliards de dollars) amassés.
D’après les prévisions de PWC, le marché des mises en bourse en Chine enregistrera des levées de fonds allant de 270 à 300 milliards de yuans (43 à 48 milliards de dollars), soit le même niveau qu’en 2011.

 

Tags: , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*