arabo-israeliensEnviron 2 000 Arabes israéliens se sont rassemblés sur l’emblématique place Yitzhak Rabin de Tel-Aviv hier mardi pour protester contre les destructions récentes de maisons de familles arabes par les autorités israéliennes.

La manifestation a fait suite à une grève générale. Les institutions publiques, les établissements scolaires, les banques et la grande majorité des magasins n’ont pas ouvert dans les localités arabes du nord d’Israël. Le Haut comité pour les Arabes d’Israël, qui a dirigé la mobilisation, a voulu à travers elle répondre à l’escalade des autorités israéliennes contre les maisons des Arabes et à la poursuite de ce qu’il qualifie de « féroce politique d’incitation à la haine » contre les Arabes lancée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors des élections. Les autorités israéliennes ont récemment détruit plusieurs maisons et fait évacuer des dizaines d’autres, tandis que les associations de défense des Arabes israéliens affirment que plus de 50 000 de leurs maisons à travers le pays sont sous le coup d’un ordre de démolition. Les Arabes israéliens se plaignent également d’une importante disproportion entre la part des terres qu’ils possèdent et leur poids dans la population.

La mobilisation d’hier mardi a également reçu le soutien de la liste arabe commune formée à l’occasion des législatives du 17 mars remportée par la droite menée par Benjamin Netanyahu. Cette liste formée par les quatre partis arabes qui se sont unis pour le dernier scrutin législatif, s’est hissé à la troisième place. Elle entend davantage peser dans la défense des droits des descendants des Palestiniens restés sur leur terre à la création de l’Etat d’Israël en 1948 et qui s’estiment victimes de discriminations, notamment en termes de construction.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*