Selon les premières estimations publiées ce week-end par le département américain du commerce, la croissance économique américaine a été moins vive au quatrième trimestre, avec une légère progression de 2,8% du PIB, grâce à la reconstitution des stocks opérée par les entreprises ayant généré 1,7 point de croissance.

En effet, la croissance du PIB est en grande partie l’œuvre des entreprises, principalement ceux du secteur automobile, qui ont réalisé des investissements à hauteur de 56 milliards de dollars pour les variations des stocks à la fin de l’année alors que le reste de l’économie n’a contribué que de 0,85% pour ce trimestre. Les chiffres indiquent qu’au cours des trois derniers mois, les exportations (+4,7%), les dépenses des ménages (+2%) et d’autres investissements, parmi lesquelles l’immobilier résidentiel, ont aussi boosté la croissance. Il en est de même pour les ventes des biens durables qui affichent une hausse de 14,8% et celles des services qui affichent 0,2%, une faible progression par rapport aux 1,9% du trimestre dernier. On note également une amélioration des revenus des ménages de +1,5%, du revenu disponible des ménages ainsi qu’une réduction de 3,7% de l’épargne des ménages. D’après plusieurs économistes, la cause de ces résultats décevants n’est rien d’autre que la langueur résultant d’un premier semestre très difficile.
Cependant même si les résultats du quatrième trimestre sont décevants, ils demeurent tout de même dans la fourchette de base de ce qui a été prévu par les économistes. Avec 15 294 milliards de dollars, le PIB de 2011 reste le plus important comparé à ceux d’autres pays.

 

Tags: , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*