L’Allemagne héberge « des terroristes », selon Erdogan

erdoganLe chef d’Etat turc Recep Tayyip Erdogan a estimé jeudi que l’Allemagne hébergeait « des terroristes ». Cette autorité parlait du refus du gouvernement allemand d’extrader des putschistes présumés réclamés par l’administration turque depuis la tentative de coup d’Etat de juillet dernier.

« En ce moment, l’Allemagne est devenue l’un des plus importants pays en ce qui concerne l’hébergement des terroristes », a déclaré le président turc lors d’un discours dans la capitale, Ankara. « Vous allez rester dans l’histoire comme un pays qui accueille des terroristes », a-t-il renchéri. Recep Tayyip Erdogan a indiqué que le gouvernement turc avait envoyé aux autorités allemandes plus de 4 000 dossiers de demande d’extradition après la tentative de coup d’Etat du 15 juillet dernier, sans obtenir de suite favorable.

Après ce putsch manqué, le pouvoir turc a initié de vastes purges dans divers secteurs d’activités, parmi lesquelles les forces armées, l’éducation et la presse. Ce qui a inquiété les pays occidentaux. A ce propos, la chancelière allemande, Angela Merkel, a jugé mercredi « alarmantes » les dispositions prises par les autorités turques contre les médias. Dans le même ordre d’idées, la dirigeante allemande a traité de « triste évolution » la récente arrestation des employés du journal d’opposition turc Cumhuriyet. Il n’en fallait pas plus pour susciter la réaction de M. Erdogan : « regardez-les. Ils se lèvent et nous font la morale : +nous sommes préoccupés+, disent-ils. Eh bien, l’Allemagne, nous, c’est votre attitude qui nous préoccupe », a-t-il rétorqué jeudi.

Le gouvernement turc soupçonne ouvertement Fethullah Gülen, un prêcheur musulman en exil aux Etats-Unis, d’être à l’origine du putsch raté. Des allégations que l’intéressé rejette en bloc. Ce prédicateur est à la tête d’un réseau d’écoles, d’ONG et d’entreprises nommé « Hizmet » (« service », en turc). Pour le pouvoir turc, il s’agit plutôt d’une organisation terroriste qu’il appelle FETÖ, ce qui veut dire « Organisation terroriste des partisans de Fethullah ».

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *