usa-libye-frappesLes avions de chasse américains ont mené des raids aériens meurtriers dans la soirée mercredi, à proximité de Syrte, ville située dans le nord de la Libye d’où les éléments du groupe Etat Islamique (EI) avaient été chassés le mois dernier.

Washington semble déterminé à éliminer toute présence de Daech (acronyme arabe de l’organisation de l’EI) dans ce pays d’Afrique du nord.

Le secrétaire à la Défense américain, Ashton Carter, a indiqué que les avions américains ont décimé «plus de 80 djihadistes». Près d’une centaine de bombes guidées au laser de 226 kilos ont été larguées par deux appareils furtifs B-2 américains provenant directement du sol américain sur deux camps du groupe EI situés à environ 45 kilomètres au sud-ouest de Syrte.

Les bombardements sont «un exemple clair de notre engagement pérenne à détruire le cancer Etat islamique, pas seulement en Irak et en Syrie, mais partout où il apparait», a affirmé Carter devant la presse, précisant qu’il y avait, parmi les djihadistes abattus, «des gens qui étaient en train de planifier activement des opérations en Europe et ont pu être liés à des attaques qui ont eu lieu en Europe».

Pour sa part, le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, a précisé que les djihadistes visés « comprenaient des individus qui avaient fui Syrte pour rejoindre des camps isolés dans le désert pour se réorganiser ». C’est en décembre que l’organisation de l’EI a perdu cette ville, après des mois d’affrontements. Syrte était son dernier grand fief en Libye.

Aujourd’hui, le président américain Barack Obama va laisser son fauteuil à son successeur désigné, Donald Trump. Ce dernier n’a pas encore dévoilé ses projets sur la question libyenne. Plus globalement, le milliardaire n’a pas caché son intention d’accélérer la campagne contre Daech.

 

Tags: , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*