peine-de-mortL’Union Européenne (UE) a condamné l’exécution annoncée de sept détenus prévue d’ici fin avril dans l’Arkansas, avant de demander au gouverneur républicain de cet Etat américain, Asa Hutchinson, de «commuer» leurs peines capitales.

«Nous appelons le gouverneur de l’Arkansas à commuer ces peines … et à leur épargner la peine capitale», a déclaré dans un communiqué, une porte-parole de l’UE pour les Affaires étrangères.

«Les sept exécutions par injection létale, programmées par l’Etat américain de l’Arkansas pour la période allant du 17 au 27 avril, interrompraient le moratoire sur la peine de mort observé dans les faits par cet Etat depuis novembre 2005», a déploré l’UE.

Hutchinson a signé le 10 mars dernier un décret ordonnant l’exécution de huit détenus entre le 17 et le 27 avril, soit une période de dix jours. Pour cause, la substance employée lors de ces injections létales est sur le point d’être périmée.

L’un des huit prisonniers a bénéficié d’un sursis, la Commission des grâces et libérations ayant estimé que son recours en clémence devait être pris en considération. Pour information, tous ces détenus ont passé, en moyenne, deux décennies dans le couloir de la mort.

De leur côté, les opposants à la peine de mort aux Etats-Unis se sont indignés de ces exécutions «à la chaîne», basées sur une raison aussi absurde que prosaïque.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*