La candidate malchanceuse, Hillary Clinton est revenue mardi dernier, sur son revers lors de l’élection présidentielle américaine de novembre dernier à l’occasion d’une conférence de l’ONG Women for Women International.

L’ancienne candidate démocrate a rappelé avoir recueilli 3 millions de suffrages de plus que l’actuel président Donald Trump, avant de reconnaître certaines erreurs de campagne et d’accuser le directeur du FBI d’avoir provoqué sa défaite.

«Si l’élection avait eu lieu le 27 octobre, je serais votre présidente», a affirmé Mme Clinton. L’ex-secrétaire d’Etat est revenue sur l’affaire de la vidéo datant de 2005 et diffusée le 7 octobre dernier, dans laquelle Donald Trump tenait des propos machistes.

Au cours de la même journée, des milliers de mails du responsable de son équipe de campagne, John Podesta, paraissaient sur le site Wikileaks. «Quelle coïncidence», a commenté l’ancienne Première dame des Etats-Unis.

De son avis, le FBI pourrait avoir permis cette fuite dans le but de faire passer au second plan la polémique autour du milliardaire. En tout cas, selon les conclusions d’une enquête, la messagerie avait été piratée par des hackers proches des services de renseignement russes.

Pour Mme Clinton, l’annonce, le 28 octobre dernier par le directeur du FBI à l’époque, Jim Comey, de la réouverture d’une enquête à son encontre en raison de la divulgation de ses nouveaux messages privés, constitue un tournant dans la course à la présidence.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*