Environ un millier d’opposants au président socialiste vénézuélien Nicolas Maduro, vêtus de noir et portant des fleurs, ont rendu hommage jeudi à la 38ème victime des manifestations qui secouent le pays. Le président a assuré qu’une enquête serait menée pour déterminer les causes de la mort du jeune homme.

Les manifestants ont rendu hommage à Miguel Castillo, 27 ans, par une marche.  Portant un gigantesque drapeau vénézuélien, le cortège est parti de l’école où avait étudié Miguel Castillo et a marché jusqu’au lieu où le jeune homme a reçu la balle qui a entraîné sa mort. Les manifestants y ont alors dit des prières et  déposé des fleurs.

Le jeune homme avait été tué mercredi lors d’un défilé qui a dégénéré en affrontements avec les forces de l’ordre. La vague de manifestations et de violences qui dure depuis six semaines, a déjà fait 38 morts et des centaines de blessés, selon le parquet.

La crise politique et économique qui frappe le pays s’est violemment accentuée depuis début avril, quand des manifestations de l’opposition ont commencé à exiger le départ anticipé du président Maduro.

Jusqu’à présent, les forces de l’ordre ont systématiquement repoussé toutes les manifestations d’opposants tentant d’entrer dans le centre de Caracas, où se trouvent la majorité des institutions contrôlées par le régime chaviste.

L’ONG Foro Penal assure en plus que 1 990 personnes ont été interpellées et que 650 d’entre elles sont encore incarcérées. Elle dénonce également le fait qu’une partie d’entre elles aient été jugées de manière illégale, devant des tribunaux militaires. La tension ne baisse pas dans le pays et les observateurs internationaux craignent que le Venezuela ne se dirige vers la guerre civile.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*