La Compagnie de la Baie d’Hudson (HBC) a annoncé jeudi, la suppression de plus de 2.000 emplois, majoritairement aux Etats-Unis mais également au Canada.

«Tout ce que nous pouvons dire pour l’instant, c’est qu’une partie importante des emplois supprimés le seront aux Etats-Unis», a confié à la presse la directrice des communications Tiffany Bourré.

Par la même occasion, HBC a également annoncé la nomination de sa nouvelle présidente, Alison Coville, ainsi que ses résultats financiers pour l’exercice 2017.

De son côté, le gouverneur et président exécutif de la même compagnie, Richard Baker, s’est voulu rassurant dans un communiqué visant à justifier son plan de restructuration : «notre équipe prend les mesures appropriées pour optimiser nos activités nord-américaines et créer des gains d’efficience», a-t-il affirmé.

Il est à noter que cette compression de personnel n’est que l’étape initiale de cette feuille de route qui est censée mener à des économies de 350 millions de dollars. Ce plan sera mis en œuvre jusqu’à la fin de 2018.

HBC est confronté à la rude concurrence actuelle dans le secteur de la distribution. Un nombre croissant de clients optent pour le commerce en ligne, ce qui a entraîné la fermeture de plusieurs magasins. Les économies escomptées serviront donc à parer aux multiples difficultés que connaît le secteur de la vente en détail.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*