L’Iran a annoncé ce dimanche, l’envoi de cinq avions de 90 tonnes chacun de produits alimentaires et de légumes à destination du Qatar qui fait l’objet d’un embargo qui lui est imposé depuis lundi dernier, par l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et d’autres pays arabes.

Cité par l’agence de presse Tasnim, le directeur du port de Dayyer, dans le sud de l’Iran, a par ailleurs indiqué que «350 tonnes de fruit et légumes ont également été chargées sur trois petits bateaux» pour être envoyées au Qatar. Le Turquie a également  exporté au Qatar, des volailles et beaucoup de produits laitiers tandis que l’Algérie et le Liban y ont expédié des fruits et légumes.

L’embargo contre le Qatar intervient en plein mois de Ramadan. Mais les habitants affirment qu’il n’y aurait pas de pénuries et le ministre qatari des Affaires étrangères Mohamed Ben Abderrahmane Al Thani affirme que son pays a de quoi subvenir à ses besoins de «manière éternelle».

Les photos de dîners copieux et de rayons de supermarchés bien fournis au Qatar, ont inondé ces jours-ci les réseaux sociaux, après les quelques heures de panique qui avaient suivi l’annonce de l’embargo durant lesquelles de nombreux habitants s’étaient rués vers les supermarchés pour faire leurs stocks d’aliments.

Mais l’avenir du Qatar est loin d’être garanti. Le petit émirat gazier dépend à plus de 90% des importations pour l’alimentaire mais se retrouve avec deux espaces aériens fermés, le saoudien par lequel transitent 40% de ses denrées alimentaires et celui des Emirats arabes unis. Dans ces conditions, les stocks alimentaires du pays pourraient lui permettre de tenir huit mois et les stocks en produits frais quelques semaines tout au plus.

 

Tags: , , , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*