Le chef de l’Etat vénézuélien Nicolas Maduro a ordonné lundi, la tenue d’exercices militaires sur l’ensemble du territoire les 26 et 27 août, en réaction à la menace du président américain Donald Trump, qui a évoqué l’éventualité d’une intervention militaire afin de résoudre la crise dans ce pays d’Amérique du Sud.

«J’ai donné l’ordre à l’état-major des forces armées de préparer un exercice national, civique et militaire, de défense totale et armée de la patrie vénézuélienne», a déclaré Maduro devant ses partisans rassemblés dans la capitale vénézuélienne, Caracas.

Le dirigeant vénézuélien a également demandé au peuple de se préparer «pour défendre la paix, avec les tanks, les avions, les missiles».

«Nous allons vaincre la menace militaire de l’impérialisme nord-américain», a-t-il lancé, assurant que «personne n’intimide le peuple vénézuélien, (qui est) décidé à affronter les suprématistes, les racistes des Etats-Unis». Et de scander avec des milliers de ses partisans : «Trump go home, que l’on entende ça jusqu’à Washington».

Le torchon brûle entre Caracas et Washington depuis que le président américain a parlé vendredi dernier de la possibilité d’une «option militaire» pour résoudre la crise au Venezuela.

Pour sa part, le vice-président américain, Mike Pence, a assuré lundi que le gouvernement américain ne laisserait pas le Venezuela se muer en «Etat en faillite» nuisant à la sécurité de la région.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*