La police brésilienne qui soupçonne d’éventuels achats de suffrages au sein du Comité international olympique (CIO), a annoncé ce mardi, l’ouverture d’une enquête pour corruption relative à l’attribution des Jeux Olympiques 2016 à Rio de Janeiro.

Hier (mardi) dès 6h00 du matin, la police a entamé la perquisition de l’habitation de Carlos Nuzman, président du Comité olympique brésilien et du comité Rio 2016, en charge de l’organisation des Jeux Olympiques 2016.

Les forces de l’ordre le soupçonnaient de vouloir quitter le Brésil alors qu’il serait la pièce maîtresse d’un réseau de corruption, qui a permis à son pays de se faire attribuer l’organisation de cet évènement sportif.

La police dit être en mesure de prouver que, grâce à son intermédiaire, l’un des suffrages aurait été échangé contre 2 millions de dollars versés par un businessman brésilien, au président de la fédération internationale d’Athlétisme et membre du CIO au moment des faits, Lamine Diack. Son associé a été mis aux arrêts.

C’est un proche de Sergio Cabral, l’ex-gouverneur de l’Etat de Rio, que la justice brésilienne a d’ores et déjà condamné à une peine de quatorze ans d’emprisonnement pour son rôle dans le vaste scandale de corruption autour de la compagnie pétrolière publique Petrobras.

A titre de rappel, la décision d’attribuer l’organisation des Jeux Olympiques à Rio avait été prise en octobre 2009 par un vote des membres du CIO, au détriment de Chicago, Madrid et Tokyo.

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*