Le président américain Donald Trump a décidé de bloquer l’acquisition d’une entreprise de semi-conducteurs américaine par un fonds d’investissement soutenu par la Chine, une décision qui a suscité de vives critiques de la part de Pékin.

Donald Trump s’est servi de son pouvoir présidentiel pour bloquer l’offre de 1,3 milliard de dollars de Canyon Bridge Capital Partners pour acquérir Lattice Semiconductor, une entreprise américaine de semi-conducteurs.

Cette initiative est très rare de la part d’un président américain. Selon les médias américains, c’est la quatrième fois en plus de 25 ans qu’un président américain interdit une fusion.  Donald Trump a justifié sa décision par des préoccupations sécuritaires. Mais pour Pékin, il ne s’agit rien de plus que d’une mesure protectionniste.

Bien avant l’arrivée au pouvoir de Donald Trump et sa position de plus en plus ferme contre la Chine, son prédécesseur Barack Obama avait pris une décision similaire en décembre dernier, en empêchant le rachat d’un autre fournisseur américain de semi-conducteur convoité lui aussi par un fonds chinois.

En 2016, les investissements chinois aux Etats-Unis ont explosé, totalisant 46 milliards de dollars, soit le triple du montant de 2015. Si ce flux a depuis diminué en intensité, il s’est aussi raffiné, ciblant désormais les industries sensibles comme celles des semi-conducteurs.

Les Etats-Unis voient dans ces acquisitions chinoises un détournement de leur avance technologique. Mais pour les experts chinois, qui reconnaissent une incidence sur le développement du secteur de semi-conducteurs en Chine, la décision de Donald Trump devrait surtout isoler les entreprises et les industries américaines dans leur participation au marché mondial dans son ensemble, créant un effet dissuasif sur les futures fusions et acquisitions.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*