Le président russe Vladimir Poutine a annoncé mercredi que son pays allait détruire ses dernières réserves d’armes chimiques héritées de l’époque de la Guerre froide.

La destruction de cet arsenal chimique était prévue pour la même journée de mercredi. Selon l’agence de presse Interfax, ce sont au total 39 967 tonnes d’armement chimique qui auront été détruites.

Selon l’OIAC, l’Organisation internationale pour l’Interdiction des Armes chimiques, qui a salué cette destruction des dernières armes chimiques et félicité la Russie, le restant de l’arsenal d’armes chimiques de Russie a été détruit dans le complexe de destruction d’armes chimiques de Kizner, dans la République d’Oudmourtie.

Ce complexe est le dernier des sept complexes de destruction d’armes chimiques en Russie à être toujours en activité, les six autres ayant été fermés entre 2005 et 2015.

La Russie est signataire de la Convention de 1997 sur l’interdiction des armes chimiques, à laquelle ont adhéré près de 200 pays et qui interdit la recherche, la production, le stockage et l’utilisation d’armes chimiques.

La Russie a du retard sur le calendrier imposé par la Convention, qui l’obligeait à détruire son arsenal chimique avant avril 2012. En dépit de ce retard, l’annonce du président russe a été saluée par l’OIAC qui la juge déterminante pour l’éradication des armes chimiques.

Autre pays signataire de la Convention de 1997, les Etats-Unis se sont fixé l’échéance de 2023 pour la destruction totale de leur stock d’armes chimiques.

 

Tags: , , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*