Les Etats-Unis comptent accueillir un maximum de 45 000 réfugiés au cours de l’année fiscale 2018, qui commence dimanche prochain. Ce chiffre inférieur aux totaux des deux précédents exercices porte l’empreinte de  l’administration Trump qui a fait de la sécurité et de l’Amérique d’abord son slogan.

A titre de rappel, environ 54 000 réfugiés avaient été accueillis aux USA en 2017. Et l’année précédente, le même pays avait reçu 85 000 personnes. Un chiffre qui sera quasiment réduit de moitié au cours de l’année fiscale 2018, avec un maximum de 45 000 réfugiés attendus sur le sol américain, soit le plus bas historique de ce pays.

Dans cette perspective, l’Afrique a bénéficié du quota le plus important (19 000), juste devant l’Asie du Sud (17 000). Le gouvernement américain a réservé beaucoup moins de places à l’Asie de l’Est et au Proche Orient (5 000), à l’Europe et l’Asie centrale (2 000) et à l’Amérique latine/Caraïbes (1 500).

« La sécurité de la population américaine est notre premier souci », a affirmé un membre de l’administration s’exprimant sous couvert d’anonymat. « Nous voulons avoir l’assurance que le programme d’accueil des réfugiés va à ceux qui ont le droit à cette protection et qui ne sont pas connus pour représenter un risque pour la sécurité de notre pays », a-t-il ajouté, avant de préciser que les Etats-Unis demeurent le pays accueillant le plus de réfugiés au niveau mondial et le principal donateur pour la protection de ces personnes.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*