La Banque Centrale du Japon (BoJ) a décidé mardi de maintenir son taux directeur a l’issue d’une réunion ordinaire de deux jours. Celui-ci va osciller entre 0,0 et 0,1 %. Cette option a été prise afin de contrecarrer la déflation et la hausse de la monnaie japonaise ; facteurs défavorables à l’économie japonaise.

A l’unanimité, le comité de politique monétaire de la BoJ a décidé de garder un taux directeur inchangé. Si cet indicateur avait été changé, ce serait une énième mesure d’assouplissement monétaire. Pourtant, le contexte de l’économie japonaise pourrait justifier ce cas de figure. La BoJ, quant à elle, a préféré se focaliser sur les points positifs : elle note, par exemple, un regain d’activité à l’intérieur, notamment, par la reconstruction du nord-est du pays. Il y a également une meilleure demande des automobiles et quelques investissements immobiliers.  Ce qui amène la BoJ à voir, en perspective, la reprise de la production industrielle. De même, à l’étranger, le comité de politique monétaire note une amélioration aux USA et moins de crise financière dans l’Union Européenne. Ces facteurs sont un gage de stabilité durable sur les marchés financiers.

La BoJ a donc su faire face aux fortes pressions du gouvernement et à ses récentes difficultés, évidentes par des facteurs économiques négatifs. Optimiste, la BoJ pense que les prix vont rester stables par rapport à l’année dernière. Mais, elle s’est quand même accordée un certain matelas avec un objectif d’inflation de 1 %. On ne se sait jamais …

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*