Le gouvernement américain a mis un terme lundi, au statut spécial accordant une protection temporaire aux Etats-Unis à plus de 58.000 ressortissants haïtiens, une décision qui entrera en vigueur dans 18 mois, autrement dit dès le 22 juillet 2019.

Ce programme avait été initié après le terrible tremblement de terre du 12 janvier 2010 à Haïti : des dizaines de milliers de personnes avaient trouvé la mort, une bonne partie de la capitale, Port-au-Prince, a été réduite en ruines et plus d’un million de personnes, contraintes à se déplacer.

Ce contexte avait justifié la mise en place de ce dispositif qui a permis aux citoyens haïtiens de séjourner aux Etats-Unis après l’expiration de leurs visas et de travailler légalement.

Après avoir « passé en revue les conditions dans lesquelles le pays avait initialement obtenu » ce statut, la ministre par intérim du département de la sécurité intérieure (DHS), Elaine Duke, a conclu que ces « conditions extraordinaires mais temporaires … n’existent plus ».

«Depuis le tremblement de terre, le nombre de personnes déplacées en Haïti a diminué de 97 %. Des mesures importantes ont été prises pour améliorer la stabilité et la qualité de vie des citoyens »,  a ajouté le DHS.

Sentant l’imminence de la suppression de ce programme depuis plusieurs mois, des milliers de Haïtiens ont migré vers le Canada pour y demander l’asile.

 

Tags: , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*