Pour la première fois depuis 1970, la production pétrolière américaine a dépassé en novembre, les 10 millions de barils par jour (mbj), a indiqué l’Agence américaine d’information sur l’Energie (EIA).

Les Etats-Unis ont produit 10,038 mbj au cours du mois de novembre 2017, selon des données officielles rendues publiques mercredi soir, ce qui correspond à une hausse de 4 % en rythme mensuel. Ce total est à peine en dessous du pic de la production américaine enregistré en novembre 1970 (10,44 mbj), avant son repli progressif pour passer sous la barre des 4 mbj en 2008.

Les Etats-Unis concurrencent à présent la Russie et l’Arabie saoudite, dont la production s’est chiffrée respectivement à 10,55 mbj et 10,46 mbj en 2016, à en croire l’EIA.

Depuis, les autorités russes et saoudiennes se sont engagées à restreindre leur production pétrolière afin de limiter l’offre sur le marché mondial et, par ricochet, d’entraîner un redressement des prix.

Les producteurs américains ont tiré profit de ce contexte pour développer leur activité. Depuis une décennie, ils emploient la technologie innovante de fracturation hydraulique et de forage pour exploiter de nouveaux bassins de schiste. Actuellement, la production américaine est constituée à 51 % de pétrole de schiste, alors que la même part équivalait à 7 % en 2008.

 

Tags: , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.