Accusée de pratiques commerciales illégales par l’administration financière américaine, la banque Wells Fargo vient d’écoper d’une amende record d’un milliard de dollars.

C’est encore une mauvaise passe pour cet établissement financier, qui est déjà éclaboussé par de nombreux scandales.

C’est la sanction la plus sévère infligée à une société américaine sous la présidence de Donald Trump. Wells Fargo est soupçonnée d’avoir appliqué des primes d’assurance automobile inutiles à sa clientèle et surfacturé certains emprunts immobiliers.

En dehors de l’amende, les régulateurs américains ont sommé cet établissement financier de rembourser à la clientèle préjudiciée les sommes retirées indûment de leurs comptes et de procéder au renforcement de son système de gestion des risques.

Wells Fargo n’en finit pas d’être secouée par des scandales. En 2016, l’administration américaine avait découvert que cette banque avait ouvert 3,5 millions de comptes frauduleux au nom de clients, sans leur demander l’autorisation.

Cette affaire s’est soldée par le licenciement de 5.300 salariés et Wells Fargo a été condamné par la justice à une amende de 185 millions de dollars.

Par ailleurs, la réserve fédérale a décidé d’interdire toute nouvelle activité à la banque californienne jusqu’à ce qu’elle rectifie ses erreurs, ce qui constitue une première pour un établissement financier de ce calibre aux Etats-Unis. A propos, Wells Fargo dispose de 8.200 agences dans le pays de l’Oncle Sam.

 

Tags: , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.