S’exprimant devant le congrès de la NRA vendredi dernier, le président américain Donald Trump s’est engagé à défendre le second amendement et a assimilé les personnes favorables au port d’arme à de « véritables patriotes ». Ce qui est apparu comme un discours de campagne en vue des élections de mi-mandat, tant le milliardaire semble avoir fait une croix sur ses promesses de réforme de la législation sur les armes à feu.

Afin de parler des armes à feu, le chef d’Etat américain a voulu illustrer le fond de sa pensée. « Paris en France a les lois les plus restrictives du monde en matière d’armes. Personne n’est armé à Paris, personne. Et nous nous souvenons tous des quelque 130 personnes brutalement assassinées par un petit groupe de terroristes qui avaient des armes », a-t-il soutenu. D’après Trump, si quelqu’un était armé, ces djihadistes auraient pris la fuite ou été abattus.

Poursuivant dans la même lancée, le dirigeant américain a indiqué qu’à présent, « les terroristes utilisent des camions ». « Interdisons les camions, interdisons même les voitures », a-t-il ajouté, ce qui a provoqué non seulement les rires mais également les applaudissements de son auditoire.

Durant l’intégralité de son discours, Donald Trump n’a aucunement fait allusion à la régulation du port d’armes dans son pays. Tout un symbole.

 

Tags: , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.