La justice américaine a aboli lundi l’interdiction des paris sportifs sur 46 Etats américains au terme de l’âpre bataille judiciaire menée par l’Etat du New Jersey.

En fait, un conflit tentaculaire opposait le New Jersey aux principales ligues sportives nord-américaines. Au final, la Cour suprême américaine a donné gain de cause lundi, à l’Etat du New Jersey en levant l’interdiction des paris sportifs dans 46 des 50 Etats américains. Ce qui permet directement aux investisseurs d’accéder à un marché qui génère un chiffre d’affaires en milliards en dollars.

La plus haute juridiction américaine a jugé que le «Professional and Amateur Sports Protection Act », qui date de 1992, s’opposait à la Constitution. En vertu de ce texte, les paris étaient interdits sur les sports professionnels ou universitaires, excepté dans le Nevada, le Delaware, le Montana et l’Oregon, quatre Etats où ils existaient déjà.

Le Congrès avait pris cette mesure craignant que les paris ne menacent l’intégrité des rencontres sportives en poussant aux truquages. C’est une ancienne star du basketball, le sénateur Bill Bradley, qui avait soutenu cette législation au nom de la protection de la jeunesse. Toutefois, les courses d’animaux n’étaient pas concernées par cette interdiction.

L’Etat du New Jersey s’est particulièrement battu pour pouvoir organiser des paris sportifs pendant que ces casinos d’Atlantic City tombaient en faillite.

 

Tags: , , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.