Le directeur du renseignement national américain, Dan Coats a fait état, vendredi dernier, lors d’un colloque à Washington, d’une hausse des cyber-attaques visant les Etats-Unis, précisant que ces piratages informatiques proviennent entre autres de la Russie.

«Les signaux d’alerte sont là. Ils clignotent. C’est pourquoi j’estime que nous avons atteint une situation critique», a affirmé le patron du renseignement américain pour condamner la hausse des cyber-attaques contre les Etats-Unis ».

«Beaucoup de ces piratages informatiques sont d’origine russe», a-t-il assuré, quelques jours avant un sommet bilatéral entre le président américain, Donald Trump, et son homologue russe, Vladimir Poutine.

De l’avis de Coats, ces attaques ont pour but non seulement de déstabiliser la démocratie américaine, notamment les élections de mi-mandat de novembre prochain, mais également «d’exploiter les vulnérabilités des infrastructures vitales» des Etats-Unis.

La Russie, la Chine, la Corée du Nord et l’Iran font partie des «pires» auteurs de ces piratages informatiques, a-t-il indiqué, soulignant que le pays de Vladimir Poutine est «l’acteur étranger le plus agressif, sans aucun doute».

A propos, l’administration américaine a inculpé vendredi dernier douze éléments du renseignement russe soupçonnés d’avoir piraté les ordinateurs du parti démocrate lors de la campagne présidentielle de 2016, à l’issue de laquelle l’actuel chef d’Etat américain, le républicain Donald Trump, a été élu.

 

Tags: , , , , , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.