Sur les cinq dernières années, le nombre de crimes motivés par la haine s’est lentement mais constamment accru aux Etats-Unis, où la proportion de ces crimes a augmenté de 24 % entre 2012 et 2017.

Plus précisément, les forces de l’ordre américaines ont saisi le FBI pour 7.175 crimes haineux en 2017, contre 5.796 en 2012. Des crimes basés respectivement, sur la race ou l’origine ethnique, l’appartenance religieuse, l’orientation sexuelle, le handicap et le genre.

Pour ce qui est des victimes, cette catégorie est dominée par les Afro-américains, avec plus de 2.000 cas signalés. Quant à l’orientation sexuelle, elle est à l’origine de 1.130 incidents, tandis que des Juifs ont été pris pour cibles dans 938 attaques.

Près de 5.000 de ces forfaits ont été considérés comme crimes à l’encontre de la personne, à l’instar de l’intimidation ou les voies de fait. Il est à noter que 23 viols et 15 meurtres ont été également enregistrés.

Environ 3.000 de ces crimes entrent dans la catégorie des crimes contre les biens, dont le vandalisme, le vol qualifié ou le cambriolage.

En outre, ces statistiques montrent que 50,7 % des suspects dont des traits caractéristiques ont pu être relevés étaient de race blanche et 21,3%, de race noire.

 

Tags: , , , ,

Les commentaires sont fermés

Désolé, vous ne pouvez pas laisser un commentaire pour cet article.