Airbus dans le collimateur de la justice américaine pour corruption

Le quotidien français Le Monde rapporte dans son édition de ce jeudi, que le constructeur aéronautique européen Airbus est visé par une procédure judiciaire aux Etats-Unis pour corruption et risque de lourdes amendes.

Selon le journal français, le département américain de la Justice s’intéresse à des transactions supposées irrégulières, et notamment à la rémunération des intermédiaires qui facilitent l’obtention des contrats.

Des incohérences ont été détectées dans les montants des commissions perçues par des consultants et certains agents commerciaux n’auraient pas été déclarés auprès des agences d’aide à l’export.

Les révélations sur l’enquête américaine ont entraîné une chute de plus de 4% jeudi soir du titre d’Airbus à la bourse de Paris, après un pic à moins de 9% en cours de journée.

Le constructeur aéronautique européen n’a pas souhaité communiquer sur cette révélation. Airbus fait déjà l’objet d’investigations sur des faits similaires menées par le parquet national financier (PNF) français et son équivalent britannique, le Serious fraud office (SFO).

Dans ces deux affaires, pour lesquelles le groupe avait lui-même dénoncé les transactions frauduleuses en 2016, Airbus a fait savoir qu’il coopérerait avec les autorités américaines, en étroite collaboration avec le PNF et le SFO.

L’avionneur européen aurait d’ailleurs tout intérêt à ce que les trois instances fusionnent leur jugement. Une enquête commune pourrait permettre à Airbus de ne payer qu’une seule amende alors que, toujours selon Le Monde, l’amende aux Etats-Unis à elle seule pourrait s’élever à plusieurs milliards de dollars.

Par ailleurs, si le département de la justice américaine fait bande à part, l’avionneur pourrait se retrouver exposé à une condamnation pénale.

Mohamed El Abdi