Le Parlement israélien autorise l’exportation de cannabis à usage médical

Le Parlement israélien a annoncé hier mercredi, l’adoption d’un projet de loi autorisant les agriculteurs à exporter du cannabis à usage médical, cependant, son usage récréatif reste interdit dans le pays.

La nouvelle loi rédigée par Yoav Kisch, député du Likoud, parti de droite du Premier ministre Benjamin Netanyahu, devrait générer d’importants revenus en devises à l’Etat hébreu.

Elle permet aux agriculteurs de cultiver du cannabis destiné à un usage thérapeutique, à condition d’obtenir un permis du ministère de la Santé, de la police et de l’autorité de contrôle des producteurs. Ce projet de loi en faveur d’une légalisation des exportations avait été approuvé par le gouvernement israélien en 2016.

iCAN, une société basée en Israël qui fait la promotion des technologies pour cultiver ce cannabis médical s’est félicitée d’une «décision bienvenue». Les producteurs israéliens devraient commencer à exporter du cannabis d’ici six mois.

Le Parlement estime que l’exportation de cannabis à des fins médicales pourrait générer un revenu de 234 millions d’euros par an pour Israël. Huit sociétés cultivent actuellement du cannabis à usage thérapeutique en Israël mais beaucoup d’autres attendent de recevoir une autorisation des autorités.

Une vingtaine de pays dans le monde ont légalisé la consommation de marijuana à des fins médicales. En Israël, l’usage de cannabis à but thérapeutique est légal et même encouragé depuis une dizaine d’années.

Par contre, la consommation à usage récréatif reste interdite, mais un projet dépénalisant partiellement sa consommation parallèlement à un système d’amendes a été approuvé en 2017.

Mohamed El Abdi