Une famille arménienne autorisée à rester aux Pays-Bas après un long refuge dans une église

Une église néerlandaise a clos mercredi un office religieux extrêmement long entamé il y a trois mois pour empêcher le refoulement d’une famille arménienne suite à un accord politique lui permettant de rester aux Pays-Bas, où les forces de l’ordre n’ont pas le droit d’entrer dans un lieu de culte au cours d’un service religieux.

Suite au rejet de sa demande d’asile, la famille Tamrazyan avait trouvé refuge, en octobre dernier, dans l’église protestante de Bethel à La Haye afin d’éviter d’être expulsée vers son pays d’origine.

Depuis, environ 650 pasteurs provenant de l’ensemble du territoire néerlandais, mais également d’Allemagne, de Belgique et de France, ont décidé de la protéger en organisant un service religieux sans interruption dans cette église.

Ce lieu de culte a annoncé la fin de l’office continu au lendemain d’un accord conclu par les autorités néerlandaises permettant le réexamen des demandes d’asile rejetées de près de 700 enfants ayant grandi sur le territoire néerlandais.

L’église de Bethel «arrête les offices continus organisés depuis le 26 octobre», a annoncé dans un communiqué, le président du conseil général de l’Eglise protestante de La Haye, Theo Hettema. «L’accord politique conclu mardi offre à la famille arménienne Tamrazyan une perspective d’avenir sûr aux Pays-Bas», a-t-il assuré.

Andreï Touabovitch

Partager