La gouverneure du Nouveau-Mexique ordonne le retrait d’une partie des soldats de la frontière avec le Mexique

Alors que le ministère américain de la Défense a annoncé dimanche le déploiement  3.750 militaires supplémentaires à la frontière avec le Mexique pour lutter contre l’immigration irrégulière, la gouverneure démocrate du Nouveau-Mexique, Michelle Lujan Grisham, a ordonné le retrait d’une partie des soldats déjà affectés au long de cette frontière.

En clair, Mme Lujan Grisham a ordonné à la majorité des Gardes nationaux affectés à la frontière entre l’Etat américain du Nouveau-Mexique et le Mexique de se retirer, traitant de «mascarade» les alertes du président américain Donald Trump contre «l’invasion» des migrants.

«Je réfute l’affirmation du gouvernement fédéral selon laquelle nous vivons une crise sécuritaire à la frontière sud, le long de laquelle se trouvent des communautés parmi les plus sûres de ce pays», a déclaré mardi soir dans un communiqué, la nouvelle gouverneure du Nouveau-Mexique.

Mme Lujan Grisham a donné cet ordre juste avant que le président Trump ne prononce son discours sur l’état de l’Union, réitérant son projet d’ériger coûte que coûte un mur entre les territoires américain et mexicain.

De son côté, la gouverneure du Nouveau-Mexique a précisé que certains des militaires demeureraient sur place, mais seulement pour des raisons humanitaires.

Ils seront amenés à apporter de l’aide aux communautés de la région confrontées à l’arrivée de familles originaires de divers pays d’Amérique Latine pour demander l’asile aux Etats-Unis.

Andreï Touabovitch