Ouverture d’une enquête après la découverte de trois engins explosifs à Londres

La police antiterroriste du Royaume-Uni a été chargée de diligenter une enquête après la découverte d’engins explosifs dans trois importants nœuds de transports de Londres.

Les engins explosifs n’ayant fait aucune victime, se trouvaient à l’intérieur d’enveloppes matelassées de taille A4 dans les aéroports d’heathrow et de London-City, ainsi que dans la gare de Waterloo.

Le premier paquet suspect a été découvert en début de matinée vers 10h locales, dans l’immeuble de bureaux d’Heathrow Airport Limited, l’entreprise qui gère, entre autres, l’aéroport d’Heathrow, le plus important aéroport du Royaume-Uni. Ouvert par un membre du personnel, le paquet a «partiellement» brûlé sans faire de victimes, selon le Scotland Yard.

La présence du second engin dans la grande gare de Waterloo au centre-ville de Londres, a été signalé vers 11h40 à la police et le troisième dispositif a été découvert quelques minutes plus tard, dans l’aéroport de London-City, situé à l’est de la capitale britannique.

Tous les équipements ont été jugés fonctionnels et, dans un cas, le colis a pris feu lorsque le personnel l’a ouvert. Mais la police métropolitaine de Londres a indiqué que les paquets avaient été neutralisés et qu’aucune personne n’avait été blessée.

Malgré des évacuations opérées dans les zones concernées, la découverte de ces engins n’a pas eu d’impact sur le trafic aérien et ferroviaire. La police antiterroriste n’a procédé à aucune arrestation pour l’heure mais oriente son enquête vers des actes commis en série, liés les uns aux autres.

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus

Partager