Près de 400 djihadistes arrêtés en tentant de fuir leur dernier réduit en Syrie

Quelque 400 combattants du groupe Etat islamique ont été arrêtés par les Forces démocratiques syriennes (FDS), alors qu’ils tentaient de fuir leur ultime réduit en Syrie, a révélé mercredi, un responsable des FDS.

Selon ce responsable qui s’exprimait sous le couvert de l’anonymat, les 400 combattants de l’Etat islamique arrêtés ont tenté de s’enfuir mardi soir par le biais «d’un réseau» de passeurs qui cherchaient à les évacuer vers des régions éloignées. Ces combattants  «syriens et étrangers de différentes nationalités essayaient de fuir à pied avant d’être interpelés par les FDS.

L’Etat islamique est la cible d’une offensive dans son dernier réduit en Syrie, moins d’un demi-kilomètre carré dans le village de Baghouz, dans la province de Deir Ezzor. L’offensive est menée par les FDS soutenues par une coalition internationale sous commandement de l’armée des Etats-Unis.

Ces derniers jours, plusieurs milliers de personnes ont déjà quitté cette ultime poche de l’Etat islamique, y compris des djihadistes ayant capitulé.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), ce sont ainsi près de 58.000 personnes, principalement des familles de djihadistes, qui ont déjà quitté le dernier bastion du groupe EI dans l’est syrien depuis décembre. Et plus de 6 000 djihadistes ont été arrrêtés.

Après une montée en puissance fulgurante en 2014, l’Etat islamique avait proclamé en juin de la même année un « califat » sur des pans entiers de la Syrie et de l’Irak voisin.

Mais plusieurs offensives menées ces deux dernières années ont permis de drastiquement réduire ce territoire. La reconquête par les FDS de la poche djihadiste à Baghouz signerait la fin territoriale du « califat » en Syrie après sa défaite en Irak en 2017.

Andreï Touabovitch