Italie-Migration : Salvini s’en prend à l’ONG allemande Sea Watch

Le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur italien, Matteo Salvini, s’en est pris jeudi à l’ONG humanitaire allemande Sea-Watch, dont le navire «Sea-Watch 3» a sauvé mercredi 52 migrants au large de la Libye et chercherait à les débarquer sur les côtes italiennes.

Le ministre italien a publié un décret ordonnant aux forces de l’ordre italiennes de prendre toutes les mesures nécessaires pour empêcher ce bateau d’entrer ou de passer par les eaux territoriales italiennes.

« Le navire avait le feu vert pour débarquer, l’attitude de Sea-Watch ressemble à une véritable séquestration de personnes pour des raisons politiques. Ils polémiquent avec la Viminale (le ministère de l’Intérieur) sur le dos des migrants», a déclaré Salvini après que le navire de l’ONG allemande ait refusé de refaire cap sur la capitale libyenne, Tripoli.

« Sea-Watch ne débarquera pas de survivants en Libye, Tripoli n’est pas un port sûr. Il est criminel de renvoyer des gens secourus (en mer) vers un pays en guerre», a réagi, pour sa part, l’ONG allemande sur le réseau social Twitter, avant d’accuser l’Union Européenne (UE) d’être «complice» de ces «atrocités» humanitaires.

« La seule proposition que nous avons reçue est celle de la Libye, ce qui est inacceptable. Le bateau se dirige vers le Nord», a déclaré, de son côté, le porte-parole de la même ONG, Ruben Neugebauer.

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus

Partager