L’état d’urgence alimentaire en Argentine

Des milliers de personnes ont manifesté jeudi dans le centre de Buenos Aires pour demander l’entrée en vigueur de la loi sur la déclaration de l’urgence alimentaire, accusant le gouvernement de ne pas respecter la loi.

La loi a été approuvée par le Parlement et publiée il y a un mois au journal officiel, notant que les organisations sociales affirment qu’elle n’est pas correctement appliquée, alors que les prix des denrées alimentaires continuent d’augmenter.

Les organisations sociales et des groupes de gauche ont convoqué ces manifestations afin de réclamer davantage de ressources pour le secteur face à l’exacerbation des taux d’inflation dans le pays d’Amérique du Sud et à l’effondrement de la valeur de la monnaie locale « peso ».

Les spécialistes des politiques publiques estiment que la loi pourrait être facilement appliquée car des mécanismes de distribution de denrées alimentaires pour certains groupes vulnérables et écoles ont été déjà mis en place depuis un certain temps, estime la publication.

D’après la même source, les manifestants se sont rassemblés devant le siège du gouvernement et ont scandé des slogans, dont certains contre la politique du Fonds monétaire international, auprès duquel le gouvernement argentin a obtenu un prêt d’environ 57 milliards de dollars pour juguler la crise économique dans le pays.

Mohamed El Abdi