La justice américaine inculpe deux ex-salariés de Twitter pour espionnage au profit de Ryad

La justice américaine a annoncé mercredi l’inculpation aux Etats-Unis de deux anciens salariés de Twitter et un autre homme, soupçonnés d’avoir communiqué au gouvernement saoudien des renseignements sur des utilisateurs du réseau social critiques du royaume wahhabite.

D’après des documents de justice déposés mercredi, ces trois citoyens saoudiens ont étudié les données d’utilisateurs de Twitter critiques du royaume wahhabite pour les communiquer à des autorités saoudiennes, en contrepartie de rémunérations. 

Il s’agit d’Ali Alzabarah et Ahmad Abouammo, deux ex-salariés du réseau social, et Ahmed Almutairi, qui, à l’époque, était employé par la famille royale saoudienne. Ces trois hommes sont accusés d’avoir travaillé pour le pouvoir saoudien sans pour autant être enregistrés aux Etats-Unis comme agents étrangers.

Selon les documents, Ahmad Abouammo a effectué des fouilles, à maintes reprises, début 2015, dans le compte Twitter d’un farouche opposant au régime saoudien, pour découvrir, entre autres, son adresse e-mail et son numéro de téléphone. Les renseignements personnels d’un autre critique du gouvernement saoudien ont également été étudiés.

Le ministère américain de la Justice a assuré par le biais d’un communiqué que ces informations pourraient « avoir été utilisées pour identifier et localiser les utilisateurs de Twitter ayant publié ces messages ».

Andreï Touabovitch

Partager