Washington s’apprête à allonger sa liste des citoyens interdits d’accès aux Etats-Unis

Le gouvernement des Etats-Unis s’apprête à allonger de «quelques pays» sa liste controversée d’Etats dont les citoyens ne peuvent pas se rendre aux Etats-Unis ou sont confrontés à diverses restrictions pour s’y rendre, a annoncé mercredi le président américain Donald Trump en marge du Forum économique mondial de Davos.

«Nous ajoutons quelques pays. Nous devons rester en sécurité. Notre pays doit être en sécurité», a estimé le milliardaire qui a fait de la lutte contre l’immigration une des priorités de son administration. Les noms de ces Etats seront dévoilés «très prochainement», a-t-il ajouté.

D’après le Wall Street Journal, il s’agit de sept pays africains et asiatiques, en l’occurrence l’Erythrée, le Nigeria, le Soudan, la Tanzanie, la Biélorussie, la Birmanie et le Kirghizstan qui pourraient être inclus sur cette liste noire.

Leurs citoyens ne seront pas forcément frappés d’une interdiction ferme de voyage aux Etats-Unis, mais feront face à des restrictions supplémentaires pour obtenir certaines catégories de visas américains, a indiqué le quotidien, en se référant à des autorités de l’administration.

Cette décision devrait être officiellement annoncée lundi prochain, après d’ultimes délibérations, ajoute Wall Street Journal.

Peu après l’investiture du président Trump en janvier 2017, l’administration américaine avait décidé d’interdire de voyage aux Etats-Unis ou de restreindre l’entrée sur le territoire américain des ressortissants de divers pays majoritairement musulmans. Cette mesure avait été vivement décriée au sein de la communauté internationale.

Andreï Touabovitch

Partager