Retour progressif à la normale à Wuhan, l’épicentre du Coronavirus en Chine

Des entreprises de Wuhan, la ville chinoise où est apparu le nouveau coronavirus, ont été autorisées hier mercredi à reprendre leurs activités, au lendemain de la visite du président chinois Xi Jinping dans cette municipalité de 11 millions d’habitants. 

Le gouvernement de la province du Hubei, dans le centre du pays, dont Wuhan est le chef-lieu, a annoncé hier que les entreprises de Wuhan produisant des biens et services de première nécessité pour la population et les hôpitaux sont autorisées à redémarrer sans délai leurs activités. 

Il s’agit des compagnies du secteur médical (équipements, médicaments, fournitures de protection), les services publics (fourniture en gaz, eau, électricité, chauffage, traitement des déchets), des entreprises du secteur alimentaires (supermarchés, production de céréales, viandes, fruits, légumes) ou encore celles de la production agricole (semences, engrais, pesticides, aliments pour animaux). 

Les entreprises des autres secteurs ne seront autorisées à reprendre leurs activités qu’à partir du 21 mars. Les transports de passagers par avion, train, voiture, bateau et bus pourront «reprendre progressivement» dans les zones moyennement et faiblement touchées.

La province de Hubei est une région très industrialisée et Wuhan abrite de nombreux groupes internationaux, notamment automobiles tels que PSA, Renault, Honda, ou encore le chinois Dongfeng. 

La province du Hubei concentre 84% des cas de contamination confirmés et 96% des décès liés à l’épidémie du Covid-19 en Chine. Les autorités du pays ont signalé depuis le 23 janvier 81.000 personnes contaminées, et 3.100 décès. Mais le nombre de nouvelles contaminations journalières a chuté progressivement ces dernières semaines à Wuhan et aucune ville du Hubei n’a annoncé de cas supplémentaires depuis plusieurs jours. 

Les experts estiment que l’économie chinoise devrait perdre 2 ou 3% de croissance au premier trimestre, et les choses revenir à la normale au troisième trimestre. Les autorités ont prévu d’investir entre 2.5 et 3.8 milliards d’euros dans la relance de l’économie du pays.

Mohamed El Abdi

Partager