Coronavirus : l’impact  sur le marché mondial du pétrole et l’énergie

Le directeur exécutif de l’Agence internationale d’Énergie (AIE), Fatih Birol et le secrétaire général de l’OPEP, Muhammad Sanusi Barkindo, ont souligné, dans un communiqué conjoint, l’impact de la pandémie du coronavirus sur la stabilité des marchés et des économies, particulièrement dans les pays en développement.

« Si les conditions actuelles de marché persistent, les revenus des pays producteurs de pétrole chuteront de 50 à 85% en 2020, atteignant leur plus bas niveau en plus de 20 ans », a souligné la même source, ajoutant que cela devrait « entrainer des conséquences sociales et économiques majeures, notamment pour les dépenses publiques dans les domaines de la santé et de l’éducation ».

Les deux responsables ont, par ailleurs, souligné la nécessité de renforcer la coordination pour maitriser l’instabilité du marché et rechercher les moyens de minimiser l’impact de cette situation sur les pays vulnérables, précise la même source.

Le prix du baril de pétrole est au dessous des 27 dollars pour la première fois depuis janvier 2016.

 

Francis Shwarz

Francis Shwarz

ancien Senior Consultant spécialisé dans les questions de stratégie économique au sein de la société Boston Consulting Group (BCG), et ancien manager au sein du groupe spécialisé dans les services pétroliers Schlumberger. en savoir plus

Partager