Coronavirus: l’humanité entière menacée selon l’ONU 

La pandémie de Covid-19 « menace l’humanité entière », a affirmé mercredi le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, en lançant un « Plan de réponse humanitaire mondial » s’étendant jusqu’à décembre, assorti d’un appel à des dons à hauteur de 2 milliards de dollars.

Face à cette menace, « l’ensemble de l’humanité doit riposter. Une action et une solidarité mondiales sont cruciales », a-t-il ajouté, lors de la présentation via vidéo du plan de l’ONU.

« Les réponses individuelles des pays ne vont pas être suffisantes », a fait valoir l’ancien Premier ministre portugais qui avait évoqué la semaine dernière la perspective de « millions » de morts à défaut de solidarité.

L’objectif du plan « vise à nous permettre de combattre le virus dans les pays les plus pauvres au monde et répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables, notamment les femmes et les enfants, les personnes âgées, les handicapés et les malades chroniques », a précisé le chef de l’ONU.

L’appel aux fonds – modeste au vu des 2.000 milliards débloqués par Washington pour l’économie américaine -, lancé mercredi par l’ONU, est destiné à couvrir la période entre avril et décembre 2020, laissant présager une crise majeure qui s’installe dans la durée.

Le montant total recherché est de 2,012 milliards de dollars, intégrant les appels aux dons déjà lancés par différentes agences de l’ONU (Organisation mondiale de la santé, Programme alimentaire mondial, Commissariat aux réfugiés, agence pour l’enfance Unicef…). L’OMS devrait bénéficier de 450 millions de dollars, l’Unicef de 405 millions et le Pam de 350 millions.

Antonio Guterres a aussi réclamé que l’argent fourni par les 193 membres de l’ONU pour l’aide humanitaire déjà dispensée, qui bénéficie chaque année à 100 millions de personnes dans le monde, se poursuive. A défaut de quoi, la pandémie pourrait entraîner d’autres épidémies (choléra, rougeole…), met en garde l’Organisation.

Dans le même sillage, les dirigeants des pays les plus industrialisés de la planète se réunissent en urgence jeudi pour tenter d’apporter une réponse coordonnée à la pandémie de coronavirus qui « menace l’humanité entière », selon l’ONU, malgré des mesures de confinement sans précédent affectant plus de trois milliards de personnes.

Le G20 doit tenir un sommet en visioconférence présidé par l’Arabie saoudite qui assure la présidence tournante de l’institution. A Bruxelles, le Parlement européen organise une session spéciale consacrée à des mesures d’urgence pour faire face au coronavirus.

Quelque 20.600 malades du Covid-19 ont succombé à ce virus apparu en Chine en décembre. Le nombre de contaminés approche désormais un demi-million de personnes avec plus de 450.000 cas recensés dans le monde, et il « menace l’humanité toute entière », selon l’ONU.

L’Europe paie le plus lourd tribut avec deux tiers des victimes. Le bilan s’est particulièrement alourdi mercredi en Espagne (3.434 morts), qui a dépassé la Chine en nombre de décès (3.281), mais aussi en France et en Italie, pays le plus cruellement touché avec plus de 7.500 morts.




 

Andreï Touabovitch

Partager