EUtoday : le Parlement européen réagit au scandale de l’aide aux camps de Tindouf

Les Commissions de Contrôle Budgétaire et de Développement du Parlement Européen sont toutes deux activement impliquées dans l’enquête sur le cas de détournement des aides humanitaires dans les camps de réfugiés de Tindouf, dans le sud de l’Algérie, comme l’a rapporté EUtoday,  la semaine dernière.

Après avoir été largement à l’origine du tollé suscité au Parlement autour du thème du détournement de l’aide humanitaire européenne, nous revenons aujourd’hui, à travers cet article, pour partager avec nos lecteurs les derniers développements à ce sujet: 

Le lendemain de la publication, l’Eurodéputé français Nicolas Bay, Vice-président du groupe « Identité et Démocratie » du Parlement, a publié une déclaration accablante dans laquelle il évoque la question de l’enquête 2003-07 sur l’affaire OLAF, le bureau anti-fraude de l’UE.

En janvier 2015, un rapport de l’Union Européenne, rédigé en 2007 par l’Office Européen de Lutte Anti-fraude a finalement été publié, révélant un système de détournement massif d’aide humanitaire orchestré par le Front Polisario – un mouvement indépendantiste armé qui revendique une partie du Sahara marocain – avec la complicité de l’Algérie. Ce rapport accablant indique que le nombre réel de réfugiés dans les camps de Tindouf, contrôlés par le Polisario, dans l’Ouest de l’Algérie, est totalement inconnu, les autorités interdisent à l’UE d’envoyer une mission pour évaluer la situation. Une audition au Parlement Européen en juillet 2015 a même révélé que l’Algérie, qui reçoit des aides au port d’Oran, taxait 5% des aides envoyées! (Nicolas Bay, député européen). 

Le lendemain, le collègue français de M. Bay, Dominique Bilde, a pris la parole lors d’une audition de la Commission du Développement du Parlement afin de confronter le Commissaire européen Janez Lenarčič, en charge de l’aide humanitaire.

Appelant à une enquête rapide, elle a déclaré: « Une partie de l’aide humanitaire serait vendue pour aider à acheter du matériel militaire … des chars et des missiles, et le nombre de réfugiés serait considérablement surestimé afin de capter plus de subventions. Ce système loufoque a été documenté depuis l’enquête de l’OLAF… Quand la Commission Européenne aura-t-elle le courage de mettre fin à ce scandale et de mettre enfin l’Etat algérien face à ses responsabilités ? « 

Le commissaire Lenarčič a confirmé  » qu’il existe souvent des doutes sur les chiffres réels dans les zones auxquelles nous ne pouvons pas accéder « . L’Algérie et le Polisario refusent systématiquement tout recensement de la population, malgré les appels multiples d’organisations internationales telles que l’ONU et le HCR. 

Mme Bilde nous a confirmé qu’elle avait précédemment soulevé la question de l’appropriation illicite de l’aide de l’UE avec le prédécesseur du Commissaire Lenarčič, Christos Stylianides, soulignant la nécessité d’un contrôle accru sur l’avenir de l’aide européenne dans les zones de conflit, les cas de détournement étant prouvés, et qu’elle n’avait pas reçu de réponse satisfaisante. 

Le 9 juillet, avec l’Eurodéputé allemand Bernhard Zimniok et Gianna Gancia d’Italie, les deux membres de la commission du Développement du Parlement, Mme. Bilde a déposé une proposition de résolution sur la question.

  • Demande à l’Union européenne de coopérer avec les Nations unies pour superviser un recensement des réfugiés des camps de Tindouf en collaboration avec les autorités compétentes en Algérie; 
  • Demande à l’Union européenne de contrôler l’utilisation de l’aide humanitaire européenne par le Polisario depuis 2015. 

Selon l’article 143 du règlement intérieur du Parlement Européen, la proposition de résolution sera désormais soumise au cabinet du Président du Parlement Européen, l’Italien David Sassoli, pour examen avant de la soumettre à l’une des commissions compétentes les plus probables DEVE ou CONT Commission.

 

Andreï Touabovitch