Etats-Unis : Trump n’a payé que 750 dollars d’impôts en 2016

Le président américain, Donald Trump ne s’est acquitté que de 750 dollars d’impôts fédéraux en 2016, l’année de son élection, et de même en 2017, a révélé dimanche, le New York Times. 

En tout, le milliardaire n’a pas payé d’impôts au cours des 15 précédentes années. A environ un mois du scrutin présidentiel, de telles informations ne font pas du tout ses affaires.

En réaction, le dirigeant américain a nié en bloc ces allégations, les qualifiant d’«informations bidon, totalement inventées» lors d’une conférence de presse à la Maison-Blanche. « J’ai payé beaucoup, et j’ai payé beaucoup d’impôts sur le revenu au niveau de l’Etat aussi, l’Etat de New York taxe beaucoup», a-t-il soutenu.

En tout cas, d’après le New York Times, l’actuel président Trump est parvenu à se soustraire à ses obligations fiscales «en grande partie, car il a déclaré plus de pertes d’argent que de gains». 

Bon nombre de ses entreprises ont déclaré d’importantes pertes, parmi lesquels ses clubs de golf, ce qui contraste avec l’image de génial businessman que Donald Trump aime exhiber.

Donald Trump n’a jamais consenti à rendre publiques ses déclarations fiscales, comme il est d’usage depuis les années 1970. Cela a d’ailleurs donné lieu à une bataille judiciaire, en cours. Son opacité nourrit les rumeurs sur l’étendue de sa fortune, ses éventuels conflits d’intérêts et ses fraudes fiscales.

Andreï Touabovitch