Vague inédite de licenciements dans le secteur aérien aux Etats-Unis

Les transporteurs aériens American Airlines et United Airlines vont remercier ou placer au chômage technique plus de 32 000 employés, avant un possible feu vert du Congrès pour un plan d’aide supplémentaire.

Pour sa part, United Airlines a annoncé qu’elle allait entamer le processus de licenciement de près de 13 000 employés, étant donné que le Congrès n’est pas parvenu à un accord sur un nouveau plan d’aide en faveur du secteur aérien, frappé de plein fouet par la crise sanitaire liée au Covid-19.

En ce qui concerne American Airlines, cette compagnie a prévenu qu’elle allait amorcer la mise au chômage technique de 19 000 employés. Le patron de ce transporteur aérien a néanmoins évoqué une possibilité de retour sur cette décision au cas où les élus de gauche et de droite arrivent à un terrain d’entente dans les jours à venir.

A l’instar des principales entreprises de l’aérien, American Airlines et United Airlines avaient promis au cours du printemps dernier de ne révoquer aucun collaborateur jusqu’au 30 septembre, en contrepartie de subventions à hauteur de 25 millions de dollars. Ce soutien est arrivé à terme mercredi dernier alors que les négociations au niveau du Congrès ne se sont pas encore achevées. 

Andreï Touabovitch