En l’espace de quelques années, le secteur de la santé en Chine a marqué des pas de géant. Les multiples réformes amorcées n’y sont pas étrangères.

Selon l’Organisation Internationale du Travail (OIT), 95 % des chinois bénéficient des soins de santé de base. Une performance réalisée en l’intervalle de 3 ans. Pour y arriver, les autorités chinoises ont investi pas moins de 850 milliards de yuans (environs 130 milliards de dollars américains) au travers du 12è plan quinquennal. Cette allocation a permis d’hausser chaque année le budget sanitaire de 30 % de 2008 à 2011. Avec ces moyens supplémentaires, les services au sein des structures de santé ont été rehaussés et leurs effectifs, remis à niveau. Et, en même temps que l’Etat grossissait les finances, il veillait à réduire les dépenses des patients. Ainsi, les industries pharmaceutiques ont amplement contribué à cette initiative, noatmment, en commençant à réagir à des appels d’offres. Résultat : le coût des médicaments de base a baissé de 30 %. En parallèle, les prix de ces traitements ont été uniformisés sur l’ensemble du territoire national. Les acheteurs ne sont donc plus exposés à des surfacturations.

Enfin, la fabrication des médicaments a été soutenue par une hausse des investissements dans la recherche et les biotechnologies : ce secteur dispose d’un budget de 12 milliards de yuans (1,8 milliard de dollars américains) de budget pour la période 2011 – 2015. Cette réussite sur le plan sanitaire a donné des ambitions à la Chine : désormais, elle vise à assurer une couverture universelle des soins de santé à l’ensemble de la population d’ici 2020.

 

Tags: ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*