Selon la Fédération Indienne des Constructeurs Automobiles (SIAM), 111 143 voitures se sont écoulées dans le pays au cours du mois dernier. Ce chiffre, qui marque une baisse de 19 % sur un an, est le plus bas des dix derniers mois.

La crise que traverse l’Inde présentement semble avoir atteint son marché de l’automobile. Alors qu’en aout 2011, 145 066 véhicules s’étaient vendus, c’est un total bien inférieur qui est réalisé un an plus tard. Et, même plus récemment, donc en juillet dernier, les choses allaient beaucoup mieux : pas moins de 143 496 automobiles avaient été achetées. La SIAM ne s’attendait pas du tout à cette baisse : au cours de l’année budgétaire 2012 – 2013, ce collectif prévoyait 9 % à 11 % dans les hausses des ventes des voitures neuves. Vraisemblablement, une anticipation à revoir à la baisse. Comme justificatif à cette contreperformance, la SIAM évoque, d’une part, le coût des crédits à la consommation, et, de l’autre, le prix du carburant. Depuis 2011, le marché indien de l’automobile connaît un ralentissement de la demande. Une bonne partie d’acheteurs potentiels ont opté pour repousser à plus tard l’acquisition d’une voiture neuve. Du coup, les concessionnaires ont besoin de l’implication du gouvernement indien pour améliorer les ventes. Présentement, les taux d’emprunts automobiles varient entre 12 et 14 %.

Quoi qu’il en soit, l’Inde n’en demeure pas moins attrayante au sein du marché de l’automobile. Sur 1000 indiens, seuls 12 sont équipés d’une voiture. Cette proportion a contribué à l’installation de plusieurs grands noms du secteur dans le pays émergent. Mais, c’était avant qu’il ne commence à connaître de sérieux problèmes de croissance.

 
 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*