La Commodity Futures Trading Commission (CFTC),  le régulateur US des contrats « Futures » (à terme) a ouvert une enquête hier suite à une baisse brutale des cours du pétrole, de l’ordre de 3%, dont les raisons restent mystérieuses.

En effet, dans un contexte haussier, le prix du baril a perdu près de 3$ en quelques minutes, ce qui pousse les experts du marché à se poser la question du rôle qui aurait pu être joué par le Trading à Haute Fréquence (THF), tant la chute brutale semble hors de contexte.

En effet, cela fait près de sept semaines que les prix du pétrole sont en hausse constante, et la nature de la baisse ainsi que sa vitesse font planer le doute sur le rôle qui aurait pu être joué par les transactions guidées par des algorithmes mathématiques, ou Trading à Haute Fréquence.

De l’autre côté de l’atlantique, en Grande Bretagne, où est côté le baril de Brent, la société « Intercontinental Exchange » (ICE) qui gère ce dernier s’est enfermée dans un mutisme évocateur mais certaine sources au sein de  ICE ont affirmé à « Courrier Stratégique » que la « situation est examinée au plus haut niveau par le management de la compagnie et les téléphone n’ont pas cessé de sonner entre les dirigeants d’ICE et CFTC ».

Qu’est ce que le Trading Haute Fréquence (THF) ?

Le THF, également appelé Transactions Haute Fréquence est un programme de spéculation financière automatique basé sur des algorithmes mathématiques qui analysent les marchés et donnent des ordres de transaction à très grande vitesse. En ce sens, le THF est très lié aux avancées scientifiques dans la vitesse de transmission de l’information, car la rapidité d’exécution impacte les transactions. Ces dernières se chiffrent en microsecondes, d‘où le volume important de transactions et leur impact sur le trading « traditionnel ».

le THF déjà mise en cause dans d’autres affaires

Ce type de Trading automatisé a déjà été pointé du doigt pour sa responsabilité dans le mini krach boursier survenu le  6 mai 2010, appelé « flash crash », durant lequel l’indice Dow Jones avait perdu près de 10% de sa valeur en moins de 10 minutes , événement totalement inédit jusque là. Depuis, le THF est régulièrement accusé de dérégler les marchés, mais les banques et organismes financiers semblent être devenus accros à ce type de Trading automatisé, qui représenterait déjà plus des deux tiers des échanges sur le New York Stock Exchange (NYSE). Les spécialistes pointent notamment du doigt le danger de surinterprétation de données par les programmes informatiques, comme cela avait été le cas avec la crise grecque, en marge du flash crash de 2010. En tout cas, la brutale chute des cours du pétrole devrait être examinée avec soin pour tenter de repérer les responsabilités éventuelles du THF dans cette nouvelle affaire qui affole le monde financier.

 

Tags: , , , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*