La Chine a repoussé la célébration de la normalisation de ses relations avec le Japon. Ce, en raison du conflit territorial qui l’oppose à l’archipel nippon.

Le jeudi 27 septembre prochain, la Chine et le Japon devaient normalement commémorer leur rapprochement : il s’agit du 40è anniversaire de la normalisation entre les deux Etats. Mais, cette fête a été gâchée suite à l’affaire des îles Diaoyutai / Senkaku. L’information a été diffusée par l’agence officielle Chine Nouvelle : « en raison de la situation actuelle, la partie chinoise a décidé que la réception de commémoration du 40è anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques sera repoussée jusqu’à nouvel ordre », a déclaré un dirigeant de l’Association du Peuple chinois pour l’Amitié avec l’Etranger sous couvert d’anonymat. Ces propos ont été confirmés par un diplomate nippon : « la Chine a informé la partie japonaise », a-t-il confié à l’AFP. L’identité de  la dernière source n’a également pas été dévoilée.

Décidément, ces îles ont considérablement fait reculer les relations sino-japonaises. Bien qu’existante depuis près de 4 décennies, cette querelle territoriale s’est envenimée au début du mois. Le Japon avait alors entrepris de racheter l’archipel à la famille nipponne, qui en est la propriétaire. Cela a immédiatement déclenché de violentes manifestations en Chine. Comme si cela ne suffisait, Taïwan s’est ajouté à ce conflit. Ainsi, des centaines de personnes ont protesté dimanche à Taipei, invitant à boycotter les articles japonais. Par contre, Taïwan semble favorable à un dialogue avec la Chine sur le sujet.

 

Tags: , , ,

 

Pas de commentaires

Soyez le premier à laisser un commentaire.

Poster un commentaire



Les champs avec (*) sont obligatoires
 

*